Ouikili est en vacances du 24 juillet au 10 août. Les expéditions reprendront le 16 août par ordre d’arrivée pour nous laisser le temps de préparer vos commandes personnalisées reçues pendant nos congés ! 

NOUVEAU: Un kit de préparation aux vacances loin de la maison (sans les parents) est expédié pendant les congés ! Profitez d’un prix de lancement tout l’été ! Choisissez entre lettre verte ou lettre suivie sur la page panier. 

Merci pour votre confiance ♡ Bel été à vous ! Cathy Saint Jean, fondatrice.

 

novembre 2020 - Ouikili

Se repérer dans le temps en maternelle et à la maison

Se repérer dans le temps en maternelle : un apprentissage en douceur

« Hier », « aujourd’hui », « demain », « tout à l’heure », « la semaine prochaine », etc. sont des termes que nous utilisons tous quand nous nous adressons à nos enfants. Mais pour eux, ces expressions qui font référence au temps leur sont bien étrangères. Il est donc parfois difficile de communiquer avec eux lorsque l’on veut leur expliquer quel sera le planning des jours ou semaines à venir. Les enfants apprennent à se repérer dans le temps en maternelle, mais au quotidien il est possible de les aider à acquérir ces notions. Pourquoi ou comment leur donner des repères dans le temps ? On fait le point avec vous.

Pourquoi aider son enfant à se repérer dans le temps ?

Se repérer dans le temps en maternelleApprendre à structurer le temps et appréhender la notion d’espace sont des apprentissages fondamentaux. Ces deux éléments sont d’ailleurs intimement liés et sont souvent travaillés de paires dès que les enfants entrent en maternelle. Le temps a une composante sociale extrêmement forte qui ne joue pas seulement sur les adultes. En effet, l’enfant qui entre en maternelle subit (parfois de manière forte, en fonction des enfants) des contraintes de temps. Par exemple, son arrivée à l’école est prévue à heure fixe, la durée de la récréation est bien déterminée ou encore le temps qu’il reste avant l’heure des parents peut lui sembler long. Plus tôt les enfants seront familiarisés avec ces notions, plus vite ils seront à l’aise pour maîtriser le temps qui passe. Apprendre à structurer le temps est également fondamental puisque de nombreux autres apprentissages vont s’appuyer sur cette notion. En voici 3.

Créer des automatismes

À un certain âge, chaque geste du quotidien devient un combat contre l’enfant qui saisit toute occasion pour s’opposer à l’adulte. Ainsi, lui demander de s’habiller, de se brosser les dents ou encore de mettre ses chaussures pour partir devient une vraie épreuve. Donner à l’enfant des repères quant aux gestes du quotidien, à différents moments de la journée, crée des automatismes et facilite le quotidien. L’enfant est rassuré grâce à la mise en place d’une routine et se montrera moins dans l’opposition.

Le rassurer

L’inconnu est souvent angoissant pour l’enfant. Ne pas savoir ce qu’il va faire d’un jour sur l’autre peut donc créer une inquiétude qu’il est possible d’éviter en aidant l’enfant à se repérer dans le temps. Ces repères temporels les rassurent, surtout s’ils ont un planning particulièrement chargé avec des rendez-vous chez l’orthophoniste ou le psychomotricien par exemple.

Anticiper les apprentissages futurs

Savoir se repérer dans le temps est un long apprentissage. C’est une donnée abstraite que l’enfant met plusieurs années à acquérir, en avançant par étape. Introduire suffisamment tôt des repères peut donc être utile pour permettre à l’enfant d’acquérir progressivement les connaissances. C’est ainsi que les enfants apprennent d’abord les moments de la journée (matin, après-midi et soir), puis les heures, les jours de la semaine, les mois de l’année, etc.

Comment l’enfant apprend-il à se repérer dans le temps en maternelle ?

En classe, les maîtresses mettent en place de nombreuses situations pratiques pour apprendre aux élèves de petites sections, moyennes sections et grandes sections à se repérer dans le temps. Ces situations sont travaillées autour de 5 axes.

          Appréhender le temps social de l’enfant : cela consiste à étudier la structure d’une journée vécue, et de la replacer petit à petit dans un contexte plus large (les semaines, les mois, les saisons et les années).

          Apprendre à l’enfant à mesurer le temps en utilisant ou en fabriquant des instruments, comme un sablier par exemple.

          Observer les étapes de développement et de croissance. Cela peut être avec un animal (comme le papillon) ou avec des végétaux pour comprendre l’évolution des êtres vivants au cours du temps.

          Faire vivre les notions de durée, de vitesse ou de rythme, souvent à travers des activités musicales ou corporelles.

          Observer comment le temps est perçu dans différentes œuvres d’art, et en réaliser avec les enfants.

Les enseignants se servent de supports pédagogiques comme des comptines, des chansons sur le temps ou encore des livres pour travailler ces notions en section de maternelle.

Comment aider l’enfant à se situer dans le temps au quotidien ?

Outre les apprentissages de l’école, il vous est possible de mettre en place des outils à la maison pour aider votre enfant à se repérer dans le temps dès l’âge de trois ans. Vous pouvez fabriquer vous-même un support, ou vous en procurer un « clé en main » pour vous faciliter les choses. Chez Ouikili, nous proposons des calendriers magnétiques pour enfants personnalisés qui les aident à différents niveaux, dès leur entrée en école maternelle.

 

➜ Se repérer dans la journée

 

Se repérer dans le temps en maternelle
La journée

L’enfant a besoin de repères visuels pour apprendre à se repérer dans le temps, ou savoir ce que l’on attend de lui à différents moments de la journée. L’utilisation d’un calendrier avec des magnets repositionnables permet de représenter les différentes activités de la journée, en le personnalisant pour chaque enfant. Le planning visuel est plus simple pour l’enfant, car il n’y a pas de référence horaire. Les différentes étapes de la journée en images suffisent pour qu’ils comprennent le déroulement de la journée ou de la semaine à venir. En plus, c’est ludique !

Ce type de calendrier permet à l’enfant :

– D’identifier, nommer et se repérer dans les différents moments de la journée : matin, midi, après-midi, soir et nuit ;

– D’utiliser les termes « avant », « après », « maintenant » en se servant à chaque fois du support pour faciliter les apprentissages ;

– Repérer les différentes activités de la journée, selon le moment où elles ont lieu ;

– Anticiper des changements d’activités dans une journée « habituelle ».

➜ Se repérer dans la semaine

Se repérer dans le temps en maternelle
Planning enfant

Le repérage au cours de la semaine permet d’échanger avec l’enfant de ce qu’il va se produire. Que le planning de la semaine soit relativement simple, ou plus compliqué, ne pas être dans l’inconnu rassure toujours l’enfant.

L’utilisation de planning pour les enfants permet par exemple d’associer un événement régulier à un jour précis de la semaine, et de pouvoir l’anticiper. Ou encore de situer la journée dans un temps proche, comme « hier » ou « demain ». Enfin, cela permet à l’enfant de commencer à acquérir la mise en place de la relation entre « jour » et « semaine ».

➜ Se repérer dans l’année

Se repérer dans le temps en maternelle
Poutre du temps Ouikili

On le sait, les enfants vivent dans le présent. Pour eux, tout est « tout, tout de suite ». Mais nous le savons aussi, tout n’est pas si simple et il est parfois difficile de faire comprendre la notion d’attente à l’enfant. Lui proposer un calendrier pour y noter son planning peut l’aider à comprendre où l’on se situe dans l’année grâce à l’utilisation des saisons ou de la date par exemple.

La poutre du temps Montessori est également un bon support pour aider l’enfant à se repérer dans l’année. Cette frise représente tous les jours de l’année et permet à l’enfant de repérer visuellement la distance qui le sépare de Noël, de son anniversaire, ou encore des prochaines vacances.

Pour vous aider, la Poutre du temps Ouikili est en téléchargement gratuit. 

 

 

Les tout-petits vivent dans l’immédiat, et apprendre à se repérer dans le temps demande du temps. Nous, parents, devons donc être patients quant à l’apprentissage de certaines notions. Mettre en place des outils est une fabuleuse idée pour aider les enfants qui ont besoin de visualiser leur journée. Mais entre nous, cela ne vous exonèrera pas pour autant des questions telles que « maman, ce matin est-ce que c’est aujourd’hui ? ». Profitez-en, ces petits instants mignons ne dureront pas !

 

 

 

 

Lire la suite

Télétravail et enfants : s’organiser pour concilier les deux

Télétravail et enfants à la maison : comment trouver une bonne organisation pour concilier les deux ?

Télétravailler tout en s’occupant de ses enfants est-il une mission impossible ? Que ce soit par choix dû à son activité d’autoentreprise, ou de façon contrainte en période de confinement, dans tous les cas, travailler de la maison tout en s’occupant des enfants n’est pas de tout repos. Mais rien n’est impossible. On vous donne tous nos conseils pour concilier au mieux télétravail et enfants à la maison.

Le télétravail : la nouvelle norme ?

Le télétravail était déjà mis en place dans quelques entreprises pour certains salariés qui souhaitent pouvoir travailler de la maison quelques jours par semaine. Les motivations sont nombreuses, mais l’on retient surtout que ce mode de travail permet d’une part de limiter les temps de trajets de ceux habitant loin de leur lieu de travail, mais aussi que c’est une bonne solution pour ceux qui travaillent en open space et qui sont en quête d’un peu de calme pour travailler.

Depuis 2019, ce mode de travail s’est démocratisé. D’abord par obligation, due au confinement, puis par une nouvelle vague d’expérimentation du télétravail à long terme de la part des entreprises. Il est vrai que le télétravail apporte beaucoup de liberté et de flexibilité.

TélétravailToutefois, les parents sont vite confrontés à la difficulté de concilier vie professionnelle et vie familiale. Surtout lorsque les écoles, crèches ou garderies d’enfants sont fermées. Ce rythme de vie devient alors vite un défi à relever pour les parents. Les jeunes enfants ne comprennent pas pourquoi leurs parents n’ont pas le temps de s’occuper d’eux, et pourquoi leur maison devient soudainement un lieu de travail. De leur côté, les parents sont également rapidement distraits par leur famille et l’ambiance qui règne dans la maison, rendant quasiment impossible le travail à la maison en présence des enfants.

 

Il est alors primordial pour toute la famille de mettre en place des outils clairs et simples pour fixer les limites de chacun et trouver une organisation optimale.

Passer par une phase d’acceptation : un lâcher-prise nécessaire

Avant de trouver l’organisation qui conviendra le mieux à la famille, il est important que chaque parent passe par une phase d’acceptation. Car non, il n’est pas possible d’être à 100 % sur son travail en présence des enfants tout en assurant son statut de parent dans la journée. Il est donc important, surtout en période de confinement avec les enfants à la maison, d’accepter que l’on ne puisse pas assurer la même charge de travail. Ou, qu’elle sera répartie différemment sur la journée (ou la semaine).

Il faut donc lâcher prise et faire preuve de bienveillance envers soi et sa famille. L’une des solutions est de faire des pauses régulièrement pour pouvoir supporter cette double charge que représente le fait de travailler à la maison avec des enfants. Ces deux tâches demandent une grande attention, qui peut être épuisante. Faire des pauses permet de se détendre, de compartimenter son rôle de parent, de salarié et d’être humain (car non, nous ne sommes pas des superhéros) au quotidien, et de pouvoir continuer à travailler efficacement.

Dans l’idéal, accordez-vous une pause loin de votre poste de travail et des enfants, pour profiter de ce temps rien qu’à vous. Il est important de recharger les batteries. Cela permet de relâcher quelques tensions et de pouvoir se concentrer à nouveau sur la tâche suivante qui nous attend.

Télétravail et enfants à la maison : tout miser sur l’efficacité

Nous ne sommes pas des superhéros, et pour s’en sortir, l’efficacité est le maître mot. Mais cela ne veut bien évidemment pas dire qu’il faut se tuer à la tâche et tout assumer à 100 %. L’important est de prioriser les tâches et de reprendre son organisation de travail. Une fois que vous connaissez votre temps de travail disponible, essayez de le rendre le plus efficace possible.

Ma petite organisationOn s’organise et on prend de bonnes habitudes (on laisse de côté les réseaux sociaux et autres sollicitations qui nous font perdre de précieuses minutes). On peut, par exemple, s’aider d’outils simples et gratuits comme Trello pour rassembler les check-lists et le calendrier afin de connaître précisément l’échéance de chaque tâche. Parmi les bonnes habitudes, on essaye également de pointer les tâches chronophages et inutiles que l’on peut soit abandonner, soit automatiser pour gagner du temps au maximum et ainsi devenir un pro de l’efficacité (ou presque, car on fait comme on peut !). Lorsque l’on réalise son planning, on essaye de l’idéal de classer les tâches les plus difficiles au moment le plus calme de la journée (pendant la sieste ou quand on accorde un temps de dessin animé aux enfants).

Le Petit organisateur de vie de Ma Petite organisation est un précieux allié pour concilier vie pro/vie perso 

La méthode Pomodoro

Cela permet de se concentrer sur l’essentiel et de ne pas papillonner en passant d’une tâche à une autre. L’idée est de rester sur une même tâche, sans distraction, pendant plusieurs minutes pour accroître son efficacité. On peut d’ailleurs s’inspirer de la méthode Pomodoro pour cela qui consiste à se concentrer sur une tâche pendant 25 minutes, puis, de prendre une pause de 5 minutes. C’est une méthode très efficace qui peut être une solution lorsque l’on travaille avec des enfants. Par exemple, on propose une activité à l’enfant pendant 25 minutes, puis on prend 5 minutes avec lui pour regarder ce qu’il a fait, lui proposer une nouvelle activité, etc. Cette méthode est bien sûr à adapter et peut être par exemple : 25 minutes de travail et 10 ou 15 minutes de pause, pour garder du temps disponible pour les enfants. L’âge des enfants est également à prendre en compte, car on n’occupe pas de la même façon (et sur une même durée) un enfant de 8 ans et un enfant de 2 ans.

Une nouvelle routine pour concilier télétravail et vie familiale

La première étape (qui est essentielle) est d’expliquer aux enfants ce contexte, qui va bouleverser leurs habitudes. Là encore, la méthode ne sera pas la même en fonction de leur âge. Pour les plus petits, il est important de s’appuyer sur des images, qui sont beaucoup plus parlantes pour eux que des mots. Une communication adaptée à chaque membre de la famille est primordiale. Pour les plus jeunes (et les moins jeunes aussi, quand on veut les rendre autonomes), un semainier pour enfants est une excellente solution pour visualiser les jours de la semaine, et l’organisation de chaque journée. Chez Ouikili, notre tableau magnétique permet d’adapter le planning en fonction de chaque famille, et la bonne nouvelle c’est que le magnet « télétravail » arrive bientôt sur la boutique pour vous aider à expliquer à l’enfant que papa et maman sont à la maison, mais qu’ils travaillent. Placez le magnet jeux, télé, jeux vidéo, ou lecture à côté de sa mascotte, et il saura comment s’occuper pendant que vous travaillez.

Cet outil vous aidera à mettre en place une nouvelle routine familiale compilant plages de travail pour les uns, et activités pour les autres. Ce dispositif a l’avantage de donner un rythme à l’enfant et de s’adapter au mieux à cette nouvelle situation. C’est un bon moyen de les occuper, tout en gardant un rythme similaire à celui de l’école ou de la crèche.

Sur le tableau, n’hésitez pas à proposer un planning heure par heure en mixant les différentes activités. L’enfant ne mettra pas longtemps à se l’approprier et pourra s’y référer en cas de besoin, en toute autonomie (ou presque selon son âge). Pour que l’enfant s’implique, vous pouvez aussi préparer ce planning en famille. La veille, choisissez ensemble les activités qui seront proposées le lendemain. Cela évitera en partie d’éventuelles réticences quand vous proposerez l’activité.

Ce type d’organisation permet d’apporter un peu de rigueur dans son organisation, tout en dégageant du temps disponible pour les enfants et de la productivité sur les plages de travail.

Télétravail avec des enfants : 6 astuces pour une bonne organisation

Pour vous aider à boucler votre planning de travail, et mettre en place la nouvelle organisation de la famille, voici quelques astuces qui vous permettront de concilier sereinement travail et enfants au quotidien.

1. Délimiter son espace de travail dans la maison

L’une des choses les plus importantes est de délimiter son espace de travail dans la maison. Tout comme lorsque vous êtes au bureau, il est important d’avoir un endroit à vous à la maison où vous pourrez vous installer pour travailler en toute tranquillité. Si vous devez travailler dans l’espace de vie de la maison, vous ne serez peut-être pas toujours au calme pour travailler, mais il est tout de même important d’avoir « son coin à soi ». De plus, cela permet à nouveau de matérialiser le fait que vous travaillez aux yeux des enfants : quand papa et maman sont ici, ils travaillent et on ne doit pas les déranger (ou les déranger le moins possible… soyons réalistes surtout si votre enfant a 3 ans).

2. Travailler par roulement avec son conjoint quand cela est possible

TélétravailSi vous êtes deux à travailler à la maison, il est judicieux d’essayer de prévoir un planning par roulement : l’un travaille pendant que l’autre s’occupe des enfants, et inversement. C’est particulièrement recommandé si vous avez un bébé ou des enfants en bas âge, car vous ne pourrez pas les occuper avec des activités à réaliser en autonomie. Les jeunes enfants ont des besoins de soin et d’attention constante, il est donc impossible de s’organiser autrement.

Dans l’idéal, alternez avec votre partenaire de courtes plages de travail pendant lesquelles vous serez concentré et efficace, et des moments avec les enfants. De cette façon, les enfants ne se sentent pas délaissés et vous pouvez tous les deux travailler tranquillement. Attention, cette organisation nécessite une bonne communication avec son employeur et son conjoint pour éviter tout malentendu ou frustration.

3. S’organiser avec de nouveaux horaires de travail

L’avantage du télétravail, c’est que l’on évite de perdre du temps dans les trajets le matin et le soir. Les horaires de travail peuvent donc être adaptés pour coller au mieux à l’organisation de la vie de famille.

C’est ainsi que certains se lèvent plus tôt pour travailler, pendant que les enfants dorment encore. C’est un bon moyen de finir sa journée de travail plus tôt dans la soirée, pour profiter de ce moment avec votre famille.

D’autres travaillent par exemple le matin avant le lever des enfants, pendant le temps de sieste, et enfin un peu le soir. Leur temps de travail est divisé en trois dans la journée, et ils peuvent s’occuper des enfants le reste du temps sans craindre de ne pas avancer sur leurs tâches professionnelles.

Concrètement, on oublie les horaires de bureau traditionnels si l’on a des enfants en bas âge. Vouloir à tout prix les respecter risquerait d’engendrer une pression qui ne serait bénéfique à personne.

4. Occuper les enfants avec des activités pendant que l’on travaille

Magnet peinture OuikiliNous l’avons vu, pour s’assurer de pouvoir travailler efficacement sans être dérangé, mieux vaut prévoir d’occuper les enfants avec des activités. Comme à l’école, n’hésitez pas à organiser votre salon avec différents espaces de jeux : espace de dessin, de lecture, de jeux de société, etc. Si vous devez travailler avec les enfants à la maison sur une longue période, une astuce pratique est de garder de côté certaines activités. Cela permet de varier les occupations, sans risquer que l’enfant s’en désintéresse au bout du troisième jour.

Bien évidemment, les options pour occuper les enfants dépendent de leur âge et de leur degré d’indépendance. Pensez bien à prendre cela en compte lorsque vous établirez votre planning. Il n’y a pas de règle, vous seul savez ce qui intéresse vos enfants, et combien de temps ils sont susceptibles d’être intéressés par l’activité. Les plus grands ont parfois des devoirs qu’ils peuvent faire en autonomie, puis peuvent jouer seuls un temps dans leur chambre.

Une autre astuce avec les jeunes enfants est de leur installer à eux aussi un espace de travail à côté de papa et maman. Donnez-leur de quoi « travailler » et ils seront heureux de faire comme vous. Pour cela, vous pouvez leur donner des feuilles, des crayons, un téléphone ou encore un ordinateur fait maison avec du carton. Cela ne les occupera pas toute la journée, mais c’est un espace de jeu supplémentaire, et une piste à explorer.

5. Se ménager un temps pour soi dans la journée

Si vous voulez « tenir le coup » sur la durée, il est primordial de vous accorder un temps « juste pour vous » dans la journée. On le sait, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire, mais dans l’idéal essayez de planifier votre journée en intégrant ce moment.

Cette parenthèse est un peu une question de survie, compte tenu de l’ensemble des tâches et des casquettes que vous devrez revêtir chaque jour. Cette soupape vous permettra de recharger les batteries et de conserver votre patience envers vos enfants et/ou votre conjoint tout en restant le plus productif possible pour votre activité professionnelle.

6. Préparer les repas à l’avance

Magnet cuisine OuikiliPour gagner du temps, vous pouvez également faire vos courses une fois par semaine et préparer plusieurs repas à l’avance : le fameux batch cooking, qui prend tout son sens lorsque l’on cherche à gagner du temps et à être efficace ! Cuisiner le dimanche pour les premiers jours de la semaine vous aidera à être plus zen sur cette période en vous enlevant une tâche supplémentaire à effectuer dans la journée.

 

 

 

Bien entendu, télétravailler ne signifie pas être disponible 24 h/24 et 7 jours/7 pour son employeur. Le soir et le week-end, on éteint ordinateur et téléphone pour s’accorder du temps en famille. Et surtout, n’oubliez pas, tout ne sera pas parfait. Mais ne culpabilisez pas, chacun fait du mieux qu’il peut. Essayez de fermer les yeux sur les choses non faites, ou non respectées dans le planning, qui sont insignifiantes une fois avoir pris du recul. Laissez-vous une marge de manœuvre, un temps de télévision plus long, ou un coucher un peu plus tardif des enfants n’est pas dramatique s’ils permettent d’ôter un peu de stress accumulé dans la journée. Pour vous, comme pour les enfants.

 

 

 

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets