[STOCK LIMITÉ] Attention, les quantités de stock de tableaux sont limités ! Ne tardez pas trop !

Les commandes sont expédiées sous 7 jours. Merci de votre patience et de vos commandes ♡ Cathy Saint Jean, fondatrice.

À l’approche des fêtes, les points relais Mondial Relay sont déjà rapidement saturés et les délais de livraison allongés. Nous vous proposons de nous donner un point relais de substitution dans les informations de livraison afin de faciliter l’expédition de vos commandes ou éviter que votre colis soit dérouté trop loin de chez vous… 

 

septembre 2021 - Ouikili

Retour au calme : aménager un petit coin apaisant

Excitation, amusements avec les copains, sur-stimulation auditive ou visuelle, vite ! Un petit tour dans le coin de retour au calme et tout ira rapidement mieux. Il ne s’agit pas d’une punition. Non, bien au contraire ! Ce petit coin, bien aménagé, est un petit havre de paix que l’on offre aux enfants. Pourquoi et comment aménager un coin de retour au calme ? Et surtout, comment aider l’enfant à s’en servir lorsqu’il en a besoin. On vous dit tout !

Pourquoi créer un coin de retour au calme ?

S’il ne semble pas être une évidence pour tous, le coin de retour au calme est pourtant nécessaire pour certains enfants. Il est même indispensable pour les enfants aux besoins particuliers et d’une aide précieuse pour la gestion de comportement. On le retrouve d’ailleurs dans certaines classes de maternelle lorsque la maîtresse a la place d’aménager un petit coin calme.

Ce coin de retour au calme permet à l’enfant d’être seul, loin des distractions et du bruit ambiant qui peut régner en classe ou à la maison. C’est un endroit paisible où l’enfant peut retrouver son calme, en toute sérénité.

De manière générale, les enfants (comme les adultes) ont tous besoin de recouvrer leur calme à un moment, pour diverses raisons. Cela peut être d’avoir besoin de se calmer lorsqu’il y a un débordement d’excitation, un jeu un peu animé, ou encore une colère que l’on a besoin d’évacuer calmement. Dans tous les cas, le calme est nécessaire après la tempête.

Seulement, il n’est pas toujours facile pour des enfants (surtout en bas âge) de suffisamment se connaître pour savoir quand l’excitation est à son comble, ou quand ils ont besoin de se calmer. Ils vivent l’émotion sur le moment, mais ne s’interrogent pas sur ce que cela engendre pour eux, ou les enfants et adultes qui les entourent.

C’est donc à l’adulte d’avoir un rôle de modérateur et de guider l’enfant vers un retour au calme. Son rôle est de prendre les moyens nécessaires pour aider l’enfant à comprendre que les limites sont atteintes et qu’il est temps de s’apaiser. C’est précisément à ce moment-là que le coin calme est le plus apprécié.

Pour certains enfants, atypiques, ou aux besoins particuliers, le coin calme est un petit coin de paradis nécessaire à leur équilibre. Certains enfants par exemple sont très sensibles aux stimuli environnementaux, aux bruits, ou aux couleurs trop vives. Ceci peut provoquer des comportements chez l’enfant qui sont des alertes pour les parents, signes que c’est trop. Pour ces enfants, le coin de retour au calme est une aubaine. Ils y trouvent un coin relaxant, où ils peuvent se retrouver seuls pour diminuer leur niveau d’énergie et retrouver leur calme.

Comment aménager un coin de retour au calme ?

Il faut en premier lieu trouver l’endroit idéal pour installer le coin de retour au calme. Il doit de préférence être placé dans un endroit un peu à l’écart pour que l’enfant puisse s’isoler, sans avoir de monde autour de lui.

Le coin doit être matérialisé par un tapis au sol, des étagères formant un coin, ou encore par un rideau par exemple. Pour le rendre confortable, on peut également y ajouter des coussins ou des couvertures pour que l’enfant puisse se lover dedans. Le but premier est que l’enfant s’y sente bien et au calme, on peut donc user sans modération d’accessoires « cocooning ».

Le coin calme n’a pas besoin d’être très grand puisqu’il est important de réserver cet espace pour un seul enfant à la fois.

À l’intérieur de cet espace calme, il est important que l’enfant puisse trouver un support pour nommer ses émotions. Cela peut être des petites cartes matérialisant les émotions, un tableau, ou encore une roue des émotions. Ici, nous aimons beaucoup celle de Zèbre et Colibri que l’on peut personnaliser en choisissant parmi plusieurs illustrations d’enfants. Pour télécharger gratuitement cette roue des émotions, c’est par ici.

On peut également mettre à disposition de l’enfant un bac avec plusieurs objets utiles à la gestion du stress : des balles antistress, des bouteilles sensorielles, des doudous, etc.

Et bien sûr, on glisse également quelques livres sur les émotions, que l’enfant pourra feuilleter tranquillement.

Il est également possible de mettre un petit poste radio qui diffusera de la musique douce et relaxante. L’enfant peut ainsi s’allonger dans son coin douillet et se concentrer sur sa respiration. C’est une excellente technique pour apprendre à l’enfant de se concentrer sur sa bulle personnelle et faire abstraction du monde qui l’entoure.

Si votre enfant souffre d’hypersensibilité auditive, n’hésitez pas à lui fournir un casque antibruit à disposition dans le coin de retour au calme, pour qu’il s’apaise rapidement.

Comment aider l’enfant à utiliser le coin calme ?

Aménager un coin calme, ce n’est pas magique. Encore faut-il que l’enfant s’y rende… et idéalement en toute autonomie. Mais comme pour tout apprentissage, l’enfant a d’abord besoin d’un temps d’adaptation, et surtout qu’on lui montre le chemin.

Ainsi, une fois le coin mis en place, prenez le temps de l’explorer avec votre enfant pour qu’il découvre les différents espaces : coussins, livres, jeux, etc., et expliquez-lui à quoi sert ce petit espace de retour au calme. Prenez le temps de manipuler chaque objet de retour au calme pour qu’il puisse les utiliser seul et sache où les trouver.

En pratique, lorsque vous sentirez que les émotions de votre enfant sont trop vives, nommez-les « je sens que tu es trop excitée et que tu as besoin de te calmer », « tu es en colère, tu es tout rouge et les poings serrés », « le volcan éclate » etc., chacun trouvera les mots pour faire comprendre à son enfant qu’il est temps de se rendre dans le coin calme. 

Le fait de guider l’enfant au départ va lui permettre de se connaître et de savoir à quel moment il a besoin de se rendre dans le coin calme. Au bout de quelques semaines, il sera capable de s’y rendre en autonomie et de profiter des bénéfices de cette pause au calme.

Dans tous les cas, il est souvent contre-productif de vouloir stopper l’émotion de l’enfant, l’enfant vivre son émotion, et non de la stopper.

Il est aussi utile d’attendre que la crise soit passée pour tenter de mettre des mots sur ce qu’il vient de se passer. Apprenez à votre enfant à respirer (inspirer et expirer calmement), c’est indispensable pour un retour au calme rapide. Ils pourront ensuite utiliser cette technique n’importe où, lorsque le besoin se fera sentir.

Bon à savoir !

Les crises chez les enfants en bas âge sont tout à fait normales, ils vivent leurs émotions sans savoir comment les gérer. Vers l’âge de 3 ans, les crises peuvent être nombreuses et parfois durer longtemps, il faut donc s’armer de patience.

Après une forte crise, un enfant (comme un adulte) peut avoir besoin de 12 à 24 heures avant de retrouver la pleine maîtrise de ses émotions…

 

 

 

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets