Activité extra-scolaire, laquelle choisir ?

Nous espérons que la rentrée des enfants s’est bien passée ! Le marathon de rentrée n’est pas terminé, il est maintenant l’heure de choisir les activités extra-scolaires, de courir aux cours d’essai, de finaliser les inscriptions.

La pratique d’un sport débute vraiment vers 6 ou 7 ans, alors pour les enfants de maternelle, on parle d’initiation bien sûr. C’est pourquoi Ouikili a sélectionné uniquement les activités adaptées aux 3-6 ans. 

 

Mon enfant a 3 ans, quelle activité choisir ?

Entre 3 et 4 ans, il est difficile de trouver des activités extra-scolaires adaptées à nos enfants. Ils sont encore trop petits, et même s’ils sont dégourdis, ils n’ont pas encore la coordination nécessaire à la pratique d’un sport, et encore moins la concentration requise pour une séance d’une heure ou plus ! En fonction des villes, on peut malgré tout les initier à certaines activités.

L’éveil musical

Les ateliers d’éveil musical sont ouverts aux enfants à partir de 3 ans, il s’agit de découvrir la musique, de reconnaître les sons et les instruments, mais aussi de chanter et de bouger en musique. Les ateliers durent environ 45 minutes. Pour les petits attirés par la musique, l’éveil musical est un moment d’épanouissement !

 

Le poney

Pour les amoureux des animaux, certains centres équestres proposent des séances de poney. Il s’agit souvent de ballades d’une demi-heure, et votre enfant aura le plaisir de s’occuper du poney, de le brosser et de le caresser. Succès assuré !

 

 

La gymnastique ou le cirque

On ne parle pas de « vraie » gymnastique, mais plutôt de séances de motricité. Le temps de 30 à 45 minutes, votre enfant évolue avec d’autres enfants et apprend à maitriser son corps au travers de parcours de motricité, de jeux de ballon, de cerceaux. Il grimpe, saute, cours, fait des roulades, quoi de mieux à 3 ans ?

 

 

Le baby-tennis

La fédération française de tennis compte plus de 3000 licenciés de moins de 4 ans et moins ! En fonction des clubs, il est donc tout à fait possible d’initier vos enfants au tennis. Evidemment, la pédagogie est adaptée et la balle a la taille d’un ballon mais il apprendra vite ce qu’est un coup droit, un revers ou un service. Bluffant ! Et vos enfants se sentent devenir grands 😉

 

A partir de 4 ans, quelle activité pour mon enfant ?

A partir de la moyenne section de maternelle, vous pouvez inscrire vos enfants à toute sorte d’activités ! Attention, on parle là encore d’initiation mais tout devient possible, et c’est la personnalité de votre enfant qui guidera les premiers choix.

 

 

 

 

 

Il est désormais possible d’envisager les sports d’équipe comme le foot, le basket-ball, et le rugby. Garçon ou fille, ces sports permettent aux enfants de développer la coordination des mouvements et la motricité, d’apprendre l’esprit d’équipe, le vivre ensemble, le respect des copains, et de se dé-pen-ser !! Idéal pour les enfants qui ont besoin de se défouler 😉 et puis les sports d’équipe, c’est retrouver les copains, et les enfants adorent ! Pour les plus timides, le sport d’équipe peut permettre de se faire des copains ou de prendre confiance sans que les yeux ne soient braqués sur eux.

 

 

 

 

 

Pour les enfants turbulents, les arts martiaux sont idéaux pour canaliser l’énergie et apprendre à respecter les règles… Pour les timides, c’est un excellent moyen de prendre confiance en soi.

Certains enfants préféreront les sports individuels, dans ce cas, la natation, l’équitation ou la gymnastique devraient leur plaire. Les artistes, quant à eux, pourront exprimer toute leur créativité dans la danse ou la musique !

Quel que soit le choix de votre enfant, la pratique d’une activité extra-scolaire doit rester un plaisir. On tâtonne souvent les premières années avant de trouver LE sport idéal. Courage, vous n’avez pas fini de changer !

Parlez-nous de vous, quelle est l’activité extra-scolaire de votre enfant ?

Lire la suite

Les émotions de la rentrée des classes

Nous y sommes : lundi, c’est la rentrée des classes. Une journée chargée d’émotions pour nos enfants et pour nous !

Pour une première rentrée à la maternelle, il est quasiment impossible de savoir à l’avance comment nos enfants vont vivre ce moment, et c’est bien ça qui nous angoisse… 

Déchiffrer à l’avance les émotions de la rentrée : mission impossible ! On vous donne des pistes pour vous préparer.

L’enfant heureux d’aller à l’école !

Oui il existe ! Que ce soit pour la découverte, les apprentissages, la sensation de devenir « grand(e) », ou tout simplement pour retrouver les copains, beaucoup d’enfants sont heureux de retourner à l’école ou de la découvrir pour la première fois. Et pour ces enfants, la rentrée des classes devient une formalité !

Vous avez angoissé(e) pendant des semaines en vous demandant comment se passera la rentrée, et votre enfant est tellement pressé de rentrer dans la classe qu’il vous dit à peine au revoir. Vous aurez beau lui demandé si vous pouvez partir, si tout va bien, lui rappeler que vous revenez bientôt, il vous écoute à peine, trop heureux d’aller explorer son nouveau terrain de jeu.

L’enfant boudeur

« Tu es content d’aller à l’école ? » « Non ». Non, il n’est pas content d’aller à l’école. Les vacances, c’est mieux ! Le boudeur fait surement déjà sa deuxième rentrée, alors reprendre le rythme, travailler, devoir se conformer aux règles de l’école, non décidément ça ne lui plait pas ! Pas de panique, ce n’est pas l’enfant qui posera le plus de problème le jour de la rentrée. Il sait qu’il n’a pas le choix, mais il faudra accepter que votre enfant ne soit pas surexcité sur le chemin de l’école, même avec un nouveau cartable ! Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Une fois dans la classe avec les copains, tout sera oublié.

 

La peur de l’école

Ça se complique… Votre enfant est angoissé par la rentrée des classes. Pour tenter de l’apaiser, il faut le rassurer autant que possible car ces enfants ont surtout peur de l’inconnu. Ils ont besoin de tout anticiper et de savoir où ils vont, comment se déroule la journée d’école, qui sera leur maîtresse, à quoi ressemble la classe et  qui viendra les chercher à la sortie de l’école.  L’important est de bien lui expliquer pourquoi il va à l’école, de lui parler des choses positives sans lui cacher les contraintes, et de lui dire où vous serez pendant ce temps-là. Rassurez-vous, il leur faut le temps de la première journée, ou de quelques jours, pour leur permettre d’observer leur nouvel environnement et la nouvelle routine.

 

La cascade de pleurs

Vous accompagnez votre enfant pour la rentrée des classes, tout se passe bien jusqu’au fameux moment de la séparation.

Il faut vous préparer à deux situations :

★ Votre enfant commence à pleurer… il ne veut pas vous quitter.

Vous avez beau le rassurer, lui dire qu’il va bien s’amuser, que vous serez là à la sortie de l’école, rien y fait : il pleure, il s’accroche à vous et chaque parole semble empirer la situation. C’est à ce moment-là que la maîtresse vous demande gentiment de partir. Votre enfant hurle. Votre estomac est noué. Trop tard. Vous n’êtes plus maître de la situation. Il ne vous reste qu’à tourner en rond toute la matinée en vous imaginant le pire : votre enfant a hurlé pendant des heures. FAUX. Dans la majorité des cas, alors que vous attendez impatiemment que la porte de la classe s’ouvre, votre enfant vous saute dans les bras avec un « c’était trop super ! ». La maîtresse vous confirme qu’il a arrêté de pleurer quelques minutes après votre départ et qu’il s’est amusé toute la matinée.

Si ce n’est pas le cas, il faudra alors quelques jours d’adaptation. On ne vous le cache pas, c’est assez fréquent et ce n’est que temporaire. Vous aurez sûrement besoin de rassurer votre enfant et d’essayer de comprendre d’où vient cette angoisse de la séparation. Certains enfants ont du mal à quitter le cocon familial ou le cadre de la nounou ou de la crèche ; certains ne sont pas « prêts ». Les pleurs peuvent durer plusieurs jours. Il ne faut pas céder ou transmettre nos angoisses (facile à dire….). Rassurez-vous, tout fini par s’arranger.

★ Votre enfant ne pleurait pas du tout… avant de voir d’autres enfants pleurer !

Tout allait très bien, mais pourquoi le copain et la copine pleurent ? ah, tiens, s’ils pleurent, c’est qu’il se passe quelque chose d’important ? Quoi ? les parents s’en vont ? C’est l’effet domino. L’influence des pleurs. Quand un enfant commence à pleurer et que les autres le suivent. Classique. Rassurez-vous, ça ne dure pas ! Mais on comprend bien que la maîtresse vous demande de partir pour tenter de gérer la situation !

 

La fatigue : l’émotion de la fin de journée.

Qu’ils soient heureux, boudeur, pleureur ou angoissé, la première journée d’école est chargée d’émotions ! Il n’est donc pas surprenant qu’en fin de journée, tous les enfants soient fatigués.

Profitez-en pour faire le plein de câlins 🙂

On reprend la routine du soir et demain on recommence !

 

Vous pouvez vous amuser à relire cet article en remplaçant le mot « enfant » par le mot « parent » : ça marche aussi 😉

Bonne rentrée à tous !

 

 

 

Lire la suite

Le retour de la semaine de 4 jours

Promesse du candidat Macron, le nouveau gouvernement a donné la possibilité aux communes de revenir à la semaine de 4 jours. Une dérogation rendue possible par la parution du décret Blanquer le 27 juin 2017, à quelques jours des vacances scolaires.

Quel impact sur l’organisation des familles ? 

La fin du TAP pour un tiers des communes

Par dérogation au cadre de 4,5 jours d’école, 31,8% des communes ont donc fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours, soit 28,7 % des élèves concernés par le Temps d’Activité Périscolaire. Ce choix concerne en majorité les communes rurales pour lesquelles l’organisation du TAP était devenue difficile voire impossible à financer.

Seules quelques grandes villes de plus de 50 000 habitants ont fait le choix du retour à la semaine de 4 jours, les autres villes ont reporté leur décision, le temps de lancer une consultation auprès des différents acteurs dans le courant de l’année scolaire.

Chez Ouikili, nous sommes concernés par le changement de rythme !

Dans quelques jours, c’est la rentrée et nous allons découvrir le nouveau rythme de la semaine de 4 jours. Depuis la rentrée de notre Grand en 2013, nous n’avons connu que la semaine de 4,5 jours. C’est l’inconnu pour nous !

L’avis des familles semble partagé sur la question du rythme scolaire. Quand certaines familles apprécient les activités proposées aux enfants lors des TAP, d’autres se plaignent surtout de la fatigue des enfants et regrettent le repos du mercredi. Difficile d’obtenir un consensus sur la question !

Pour près de 30% des parents, la question du rythme scolaire ne se pose plus.

A l’annonce du retour à la semaine de 4 jours, il a fallu réfléchir à une nouvelle organisation pour la rentrée.

Changement d’horaires et mercredi : une nouvelle organisation à trouver.

Qui dit suppression de l’école le mercredi matin, dit changement d’horaire les 4 autres jours. Vous avez dû recevoir un courrier ou une note dans le cahier à la fin de l’année pour vous informer des nouveaux horaires de l’école. Si ce n’est pas le cas ou si vous avez un doute, les horaires de chaque école sont consultables sur le site de l’Education Nationale.

Entre les nouveaux horaires d’entrée à l’école et le mercredi, quelle organisation choisir ?

Super-nounou

Pour les parents qui emploient une assistante maternelle ou une nounou à domicile, il a peut être fallu changer le contrat dans l’été et adapter les horaires : un peu moins d’heures après l’école mais une matinée de garde supplémentaire.

Pour certaines familles, peut-être que la question s’est posée cet été d’employer une assistante maternelle plutôt que la garderie et le centre de loisirs. Les interrogations fusent, surtout pour les enfants de maternelle, entre la gestion de la fatigue de l’enfant, les finances et tout le reste !

Garderie / Centre de loisirs

L’école ouvre 10 minutes plus tard ? 10 min qui me font rater mon train ! Bon ce sera 20 min de garderie le matin, puis un peu de garderie le soir comme d’habitude. Ça devrait aller !

De son côté, le centre de loisirs va réouvrir ses portes dès le matin le mercredi. Tout va bien !

Garderie / centre de loisirs : le duo gagnant si les horaires de travail des parents le permettent bien sûr 😉

Le choix du 80%

Ce n’est pas une surprise, les rythmes scolaires ont un impact sur le temps de travail des femmes. Oui, les mentalités évoluent mais ce sont encore majoritairement les mères qui adaptent leur temps de travail pour allier au mieux leur activité professionnelle et le temps de présence pour les enfants. En avril 2017, une étude de l’Institut des Politiques Publiques révélait que la réforme des rythmes scolaires de 2013 avait eu pour conséquence le retour des femmes au travail les mercredis, réduisant ainsi les inégalités homme-femme sur le marché du travail.

Le retour à la semaine de 4 jours va-t-il avoir un impact sur ce choix ? Nous sommes intéressés de connaitre votre avis ! Avez-vous envisagé(e) d’opter pour un 80% ?

Chez Ouikili, nous avons la chance de pouvoir être flexible sur le mercredi. La journée du mercredi sur le calendrier pour enfant sera différente selon les semaines : repos à la maison (maman va devoir adapter son rythme…), centre de loisirs ponctuels, sans oublier journée chez les super grand-parents…

Et vous, êtes-vous concerné par le retour à la semaine de 4 jours ? Quelle organisation avez-vous choisie ?

Demain sur le blog, on vous raconte comment expliquer la nouvelle routine aux enfants !

Bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rentrée scolaire : 5 conseils pour aider vos enfants à reprendre le rythme

Dans moins de 20 jours, c’est la rentrée des classes ! Et même si c’est encore très loin pour les enfants, il est temps de commencer à leur redonner un rythme. Nos conseils pour préparer la reprise en douceur.

 

J-20 : Parler de l’école, mais pas tous les jours

En tant qu’adulte, nous savons que le temps va passer très vite, mais les enfants – surtout les petits de 3 ou 4 ans – n’ont pas la même perception du temps que nous.

Inutile de leur parler de l’école chaque jour au risque de créer une impatience ou une angoisse que nous aurons du mal à canaliser ! En revanche, n’hésitez pas, de temps en temps, à évoquer leur futur rythme. Par exemple, expliquez-leur que, aujourd’hui, nous sommes mercredi ; et que le mercredi à l’école, ils n’auront classe que le matin. Ou au contraire, profitez-en pour leur expliquer que justement ils n’auront plus école ce jour-là.

Vous pouvez également évoquer votre propre retour au travail, les changements de rythme qui vous concernent. Un bon moyen de leur faire comprendre que chacun reprend son activité et que la routine va se réinstaller.

Le cas de la première rentrée des classes.

Ah la première rentrée ! Les enfants sont si impatients ! Ils parlent de l’école sans arrêt !

Pour les accompagner dans cette nouvelle aventure et répondre à leurs questions, vous utilisez certainement les livres pour leur expliquer le déroulement d’une journée d’école, les rassurer sur la nouvelle routine. Comme pour les plus grands, si cela est possible, inutile de leur parler de l’école tous les jours. Laissez-les vous poser des questions s’ils en éprouvent le besoin. Après 2 ou 3 jours sans évoquer l’école, ils sauront vous parler de ce qui les tracasse…

 

J-15 : Les faire participer aux achats de la rentrée

Si vous n’avez pas encore bouclé les achats de la rentrée, faire participer les enfants est un moyen ludique de leur faire comprendre que l’évènement approche.

Le choix des pantoufles de l’école, le sac à dos ou le petit cartable dans lequel on mettra le doudou, la tenue de la rentrée, les nouvelles chaussures, la couverture pour la sieste, le tablier pour la peinture… La liste et les besoins sont différents selon les établissements scolaires, mais les tout-petits auront forcément une nouveauté pour la rentrée !

 

J-10 : Reprendre progressivement la routine du soir

Chaque famille a sa routine et, pendant les vacances d’été, celle-ci est souvent mise de côté : on prend son temps, on mange à heures moins fixes, on veille le soir, on s’offre des grasses matinées… C’est ce qui qui fait aussi le charme des grandes vacances.

10 jours avant la rentrée, il est temps de reprendre progressivement un rythme plus régulier. Essayez d’avancer un peu l’heure du dîner et de réinstaurer une routine du soir, pour coucher les enfants plus tôt et les réhabituer à certains « rituels » : éteignez les écrans plus tôt, reprenez la lecture du soir… Si ça ne fonctionne pas, pas de panique ! Après une bonne journée d’école, vos enfants ne se feront pas prier pour aller se coucher ! A la rentrée, la routine reprendra son cours très naturellement.

 

J-7 : Compter les dodos la semaine avant la rentrée

A J-7, on peut enfin commencer à parler en « BIENTÔT » et compter les dodos jusqu’à la rentrée.

Chaque jour, on peut parler de la routine à venir.

 

J-1 : On pense à autre chose !

La veille de la rentrée, on passe une journée détente, on se change les idées, on évite de penser à l’école et on dédramatise ! Tout va très bien se passer, vous en êtes sûr(e)s !

 

Comment ça se passe chez vous ? Si vous avez des conseils à partager, n’hésitez pas !

 

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets