Coup de cœur lecture ❤️

Bientôt de Henri Meunier : notre coup de cœur lecture du mois !

Comment parler du futur à nos enfants ? Comment leur expliquer qu’il y a des certitudes mais que le futur réserve également des surprises.

Oui, « Bientôt, il fera nuit. Et après la nuit, il fera jour. » de ça, nous en sommes sûrs.

Le bateau quittera bientôt le port, mais où ira-t-il ? Y aura-t-il un arc en ciel après la pluie ? Cette chenille se transformera en papillon, mais de quelle couleur sera-t-il ? ça, nous ne le savons pas.

Bientôt n’est pas un livre traditionnel sur l’apprentissage du temps, il ne raconte pas une histoire, il ne met pas en scène un petit héros que l’on suivrait au fil des pages.

Bientôt est un livre poétique qui permet d’échanger avec nos enfants de manière ludique sur l’inconnu.

Si nous souhaitons accompagner nos enfants dans leur apprentissage du temps, les rassurer sur les événements, il faut également leur apprendre que tout ne peut pas se prévoir, et ce n’est pas grave, au contraire ! La vie nous réserve des surprises et les surprises, c’est drôlement chouette !

Il y a des « Bientôt », et il y a aussi des « peut-être » et des « sans doute ».

L’incertitude est souvent source d’angoisse chez les enfants mais elle est ici abordée de manière positive.

En guidant votre enfant dans la lecture de Bientôt, vous pourrez alors imaginer avec lui des histoires et développer son vocabulaire autour du futur. Chez nous, le bateau a rencontré un bateau de pirates en mer, la chenille est devenue le papillon violet, et évidemment la pluie a apporté un arc en ciel !

Sur notre calendrier pour enfant, on connait les jours d’école et les jours de cantine, mais on ne sait pas ce qui se passera les mercredi. On verra, on ne sait pas, et ce n’est pas grave.

Bientôt c’est la rentrée des classes, et pas de doute l’année réservera de belles surprises !

Bientôt, de Henri Meunier, aux Editions du Rouergue.

13€

 

 

Lire la suite

Rentrée scolaire : 5 conseils pour aider vos enfants à reprendre le rythme

Dans moins de 20 jours, c’est la rentrée des classes ! Et même si c’est encore très loin pour les enfants, il est temps de commencer à leur redonner un rythme. Nos conseils pour préparer la reprise en douceur.

 

J-20 : Parler de l’école, mais pas tous les jours

En tant qu’adulte, nous savons que le temps va passer très vite, mais les enfants – surtout les petits de 3 ou 4 ans – n’ont pas la même perception du temps que nous.

Inutile de leur parler de l’école chaque jour au risque de créer une impatience ou une angoisse que nous aurons du mal à canaliser ! En revanche, n’hésitez pas, de temps en temps, à évoquer leur futur rythme. Par exemple, expliquez-leur que, aujourd’hui, nous sommes mercredi ; et que le mercredi à l’école, ils n’auront classe que le matin. Ou au contraire, profitez-en pour leur expliquer que justement ils n’auront plus école ce jour-là.

Vous pouvez également évoquer votre propre retour au travail, les changements de rythme qui vous concernent. Un bon moyen de leur faire comprendre que chacun reprend son activité et que la routine va se réinstaller.

Le cas de la première rentrée des classes.

Ah la première rentrée ! Les enfants sont si impatients ! Ils parlent de l’école sans arrêt !

Pour les accompagner dans cette nouvelle aventure et répondre à leurs questions, vous utilisez certainement les livres pour leur expliquer le déroulement d’une journée d’école, les rassurer sur la nouvelle routine. Comme pour les plus grands, si cela est possible, inutile de leur parler de l’école tous les jours. Laissez-les vous poser des questions s’ils en éprouvent le besoin. Après 2 ou 3 jours sans évoquer l’école, ils sauront vous parler de ce qui les tracasse…

 

J-15 : Les faire participer aux achats de la rentrée

Si vous n’avez pas encore bouclé les achats de la rentrée, faire participer les enfants est un moyen ludique de leur faire comprendre que l’évènement approche.

Le choix des pantoufles de l’école, le sac à dos ou le petit cartable dans lequel on mettra le doudou, la tenue de la rentrée, les nouvelles chaussures, la couverture pour la sieste, le tablier pour la peinture… La liste et les besoins sont différents selon les établissements scolaires, mais les tout-petits auront forcément une nouveauté pour la rentrée !

 

J-10 : Reprendre progressivement la routine du soir

Chaque famille a sa routine et, pendant les vacances d’été, celle-ci est souvent mise de côté : on prend son temps, on mange à heures moins fixes, on veille le soir, on s’offre des grasses matinées… C’est ce qui qui fait aussi le charme des grandes vacances.

10 jours avant la rentrée, il est temps de reprendre progressivement un rythme plus régulier. Essayez d’avancer un peu l’heure du dîner et de réinstaurer une routine du soir, pour coucher les enfants plus tôt et les réhabituer à certains « rituels » : éteignez les écrans plus tôt, reprenez la lecture du soir… Si ça ne fonctionne pas, pas de panique ! Après une bonne journée d’école, vos enfants ne se feront pas prier pour aller se coucher ! A la rentrée, la routine reprendra son cours très naturellement.

 

J-7 : Compter les dodos la semaine avant la rentrée

A J-7, on peut enfin commencer à parler en « BIENTÔT » et compter les dodos jusqu’à la rentrée.

Chaque jour, on peut parler de la routine à venir.

 

J-1 : On pense à autre chose !

La veille de la rentrée, on passe une journée détente, on se change les idées, on évite de penser à l’école et on dédramatise ! Tout va très bien se passer, vous en êtes sûr(e)s !

 

Comment ça se passe chez vous ? Si vous avez des conseils à partager, n’hésitez pas !

 

 

Lire la suite

Coup de cœur lecture ❤️

Chez Ouikili, nous adorons les livres ! 
Nous avons donc décidé de partager avec vous nos coups de cœur lecture sur l’apprentissage du temps. 

 

Aujourd’hui, nous vous présentons le nouveau livre préféré de Ma Nounette, 3 ans.

En complément du calendrier de la semaine, qui permet aux enfants de visualiser les évènements proches, nous avons découvert ce petit bijou : Les 12 mois de mon année, en relief, aux Editions Tourbillon.

Il s’agit d’un calendrier perpétuel de 12 pages qui met en relief les 12 mois de l’année. Sur chaque page, on y trouve les temps forts du mois : les éléments de visualisation de la saison et les évènements spéciaux. C’est un livre coloré et joyeux et chez Ouikili, on adore tout ce qui aide les enfants à se repérer dans le temps de manière ludique !

« Maman ? On est où nous ? »

Les vacances d’été, Ma Nounette ne comprend pas vraiment ce que c’est. C’est dans combien de dodos qu’on retourne à l’école, qu’on part bientôt en vacances, qu’on change de maîtresse à la rentrée ?

L’été est un temps long que les tout-petits ne peuvent pas appréhender. Seule une visualisation du temps par les images peut les aider à comprendre la notion de temps.

Grâce à ce livre, Ma Nounette comprend que nous avons vu le feu d’artifice et que nous sommes encore en Juillet, mais elle trouve quand même qu’on reste vraiment trop longtemps sur cette page ! Bientôt, nous la tournerons et nous serons en Août. Bientôt nous partirons en vacances. Il faudra encore beaucoup de dodos avant d’arriver à la page de la rentrée des classes ! C’est ça les vacances d’été : c’est long… Une frise sur chaque page permet d’avancer dans le temps – doucement – et de comprendre les saisons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Nounette adore ce livre, qui reste sur sa table de chevet à côté de son calendrier et de ses magnets de la semaine.

Bien sûr, la rentrée des classes est déjà un évènement qui suscite l’impatience, mais chaque chose en son temps…

Apprendre le temps, c’est aussi apprendre à prendre son temps.

Profitons de chaque page.
Profitons de chaque instant.
Profitons des vacances !

 

 

Lire la suite

« C’est trop long d’attendre ! » ou la notion de durée subjective

 

Vous vous demandez pourquoi les enfants ont tant de mal à attendre ? Ce n’est pas de leur faute, c’est la notion de « durée subjective » qui les embête… 

 

Ça y est, c’est les vacances. Joie, excitation… mais aussi attente et frustrations pour les petits.

 

Attendre les vacances en famille, attendre de préparer les valises, attendre de partir en vacances avec papa, avec maman, avec les grands-parents, attendre la visite des cousins ou des copains, attendre de prendre le train ou l’avion. Attendre encore, attendre toujours.

 

Cet été, les occasions d’attendre et d’expérimenter la frustration ne vont pas manquer !

 

« Les études en psychologie du développement montrent que la durée la mieux perçue par les enfants est celle de l’attente. La frustration et l’attente permettraient la conscience du temps et de la durée. »(²)

 

Cela parait étrange, et pourtant quand on y pense, c’est justement la frustration et l’attente qui vont permettre à nos enfants de faire – très progressivement – la différence entre la “durée objective” et la “durée subjective”.

 

Pourquoi la semaine avant les vacances semble deux fois plus longue ?

 

Prenons un exemple pour mieux comprendre la différence entre “durée objective” et la “durée subjective” :

 

★ 5 dodos dans une semaine dite « normale », c’est la routine de la semaine, c’est mesurer le temps du lundi au week-end. Grâce aux rituels instaurés à l’école et à la maison, et aux outils de classe utilisés par les enseignants, les enfants parviennent à mesurer ce temps qui passe toujours à la même vitesse : c’est une durée objective.

 

★ Mais 5 dodos jusqu’à un événement spécial qu’on attend avec impatience, cela parait beaucoup plus long ! C’est ça la durée subjective. C’est celle qui fait dire à nos enfants : « C’est trop long d’attendre ! ».

 

Combien de fois avons-nous fait l’expérience de la durée subjective ! Cette dernière semaine de travail avant les vacances qui nous semble si longue, par exemple ? Même nous, les adultes, subissons cette durée subjective ! Mais la différence entre nous et les enfants, c’est que nous savons pertinemment que le temps ne fait que « sembler » être plus long. Les enfants, eux n’en ont pas conscience et le temps subjectif leur semble véritablement interminable.

 

La raison ? « Jusqu’à 4 ans, les enfants vivent le temps, mais ne le pensent pas ». Vers 4-5 ans seulement, ils vont prendre conscience des intervalles entre les événements. Et la notion de temps n’est finalement maîtrisée qu’à partir de 8 ans !(¹)

 

Visualiser les événements pour prendre conscience du temps d’attente

 

C’est pourquoi, pour les aider dans cet apprentissage du temps, nous utilisons des sabliers, des ephémérides et des calendriers. Le calendrier est un bon moyen de visualiser la durée. En plaçant les événements à attendre, nous permettons à nos enfants d’anticiper les événements à venir et de gérer l’attente.

 

Quand l’événement tant attendu approche, on compte les dodos. Cela permet aux enfants de mesurer le nombre de jours restants et de faire la différence, petit à petit, entre la notion de « durée objective » et celle de « durée subjective ».

 

Et nous parents, sans trop nous en apercevoir, nous les aidons à se repérer dans le temps de manière ludique !

 

L’apprentissage du temps est un long processus qui ne prend pas de vacances.

 

La routine, elle, peut bien faire une pause pendant l’été !

 

Bonnes vacances à tous !

 

 

 

 

 

 

 

Références:

(¹). « Les différentes facettes du temps », par Sylvie Droit-Volet

(²). « Séminaire Les rituels à l’école maternelle : La construction de repères du temps dans les activités ritualisées », par Jérôme DAMBLANT, PIUFM – Cécile BONNEAU, CPC – Martine DESPLANQUE et Jean-Charles SAMMUT, DEA

Lire la suite

Comptine du temps qui passe

 

Pour nos tout-petits , l’apprentissage du temps, c’est d’abord à l’école et c’est en chanson !

 

Tout le monde connaît Momes.net qui, en plus de nous donner plein d’idées de bricolage, répertorie par thème toutes les comptines apprises par nos bambins. Et comme il n’y a pas que la souris verte et les petits poissons dans l’eau, c’est bien pratique pour les parents – surtout quand on est en panne de nouvelles chansons ou que les enfants rentrent de l’école avec une nouvelle comptine qu’on ne connait pas…

Evidemment, ça vous étonnera pas si l’on vous dit que chez Ouikili, on s’intéresse surtout aux comptines sur le temps qui passe, parce qu’on adore apprendre en s’amusant !

Alors, pour celles et ceux qui aimeraient mettre leur calendrier en chanson : Comptines sur le temps de Momes.net

 

 

 

Lire la suite

Ouikili, de l’idée au projet

 
 
La question la plus entendue cette semaine : « Mais d’où te vient cette idée ? »

Il est vrai qu’a priori, se lancer dans le développement d’un calendrier pour enfant est assez surprenant et un brin risqué.

La réponse est assez simple, comme évidente : je suis la maman d’un Grand Garçon, angoissé et né en toute fin d’année (#cumul). À la maison, cela fait donc plus de 3 ans que nous « apprenons à apprendre » la notion de temps et à le rassurer sur les évènements du lendemain.

En septembre 2013, notre Petit Garçon avait 2 ans et demi quand il a fait sa rentrée en petite section de maternelle. À 2 ans et demi, c’est un peu tôt pour comprendre la routine de la semaine.

Ça prend du temps d’apprendre le temps, et notre petit garçon, qui avait dit au revoir à sa nounou et à sa routine, a dû trouver d’autres repères et d’autres habitudes pour son entrée à l’école.

En jeunes parents qui apprennent sur le tas, nous pensions avoir tout prévu pour qu’il ne soit pas trop bousculé par ce changement de rythme. Voilà ce que ça donnait :

★ Le matin, c’est Papa qui t’emmène à l’école, parce que maman est déjà au travail.

★ À midi, tu manges à la cantine et après tu fais la sieste à l’école.

★ Ensuite, c’est école et TAP [2013, année de la réforme des rythmes scolaires à Paris… Bonjour à l’école Olivier Metra de Paris 20 !].

★ C’est A. qui vient te chercher à l’école quand c’est l’heure des papas et des mamans.

★ Tu rentres à la maison, tu goûtes, tu joues et…

★ Hop, Maman rentre du travail !

★ Et le mercredi, youpi ! C’est papa qui vient te chercher après la cantine et vous jouez ensemble tout l’après-midi !

★ Et pour les vacances, on prend le train pour aller chez les papys et mamies !

 

 

Pour nous,  parents, cela semblait plutôt simple.

Mais « le mercredi », c’est quoi, c’est quand ? Et quand est-ce qu’on prend le train déjà ? Évidemment, ces notions de temps restaient floues pour notre Petit Garçon.

Et, chaque soir, il avait besoin de nous demander ce qu’il se passait pour lui demain. Et chaque soir, nous devions refaire la routine du lendemain : « C’est papa qui t’emmène à l’école, tu manges à la cantine… »

Bon, rapidement, nous avons dû l’admettre : notre enfant avait une réelle angoisse liée à la journée du lendemain. Une angoisse qui dépassait peut-être le difficile apprentissage du temps chez l’enfant.

Pour trouver un moyen visuel de le rassurer, j’ai donc commencé à m’intéresser aux « calendriers pour enfant ». Malheureusement, aucun ne permettait de refléter vraiment notre vie et ses contraintes. En tout cas, pas comme je commençais déjà à l’imaginer…

 

 

Le changement de vie qui donne naissance au projet

Hasard du calendrier : en 2014, Petite Sœur s’annonce !

Et comme la vraie vie n’est pas une routine, tout s’emballe. En quelques mois, il va falloir composer avec l’attente puis l’arrivée de Petite Soeur, maman qui finalement ne retourne pas au travail, un déménagement loin de Paris, avec changement d’école en cours d’année en moyenne section… Bref, une routine qui vole en éclats !

Alors, pour aider mon fils à comprendre sa nouvelle vie, j’ai revêtu mon costume de super-maman pour me lancer dans le Do It Yourself : j’allais moi aussi (après tout, pourquoi pas ?) bidouiller un calendrier rien que pour lui !

Pour cela il m’a fallu des heures (des heeeuuures!) de recherche sur internet et Pinterest pour trouver des idées et des illustrations, puis imprimer, découper et coller.

Mon fils a a-do-ré ! Tous les soirs, avant de se coucher, on parlait de la journée du lendemain avec l’aide d’un vrai semainier adapté à ses besoins un peu spécifiques, et à notre vie de famille. Mission accomplie pour super-maman !

Sauf que… je ne suis pas une pro du DIY, que je n’ai pas investi dans une plastifieuse, des scratchs ou des bandes magnétiques, et que mon beau bricolage n’a pas duré longtemps…

Heureusement, mon Petit Garçon commençait à devenir Grand Garçon et grâce à l’apprentissage du temps à l’école, le repérage temporel devenait plus facile pour lui.


« Mais pourquoi ça n’existe pas ? »

Avec les heures passées à chercher et à lire sur le thème de l’apprentissage de la notion de temps chez l’enfant, je me suis mise à imaginer un semainier pour enfant qui pourrait réunir certaines qualités essentielles.

– Être moderne : Mo-der-ne ! Nous vivons dans un monde diversifié dans lequel aucune famille ne se ressemble et c’est tant mieux ! Il fallait donc que le calendrier puisse s’adresser à tout le monde.

– Être ludique et rigolo pour les enfants : pour cela, les magnets me paraissaient incontournables !

– Être utile aux enfants : parce que la thématique de l’apprentissage du temps est source de difficulté pour beaucoup d’entre eux, je souhaitais que le calendrier soit facile d’utilisation pour l’apprentissage du temps, et qu’il s’adresse également aux enfants avec des besoins spécifiques.

– Être utile aux parents : pour alléger notre quotidien ! Il fallait que le calendrier soit un support utile pour toute la famille et compréhensible d’un coup d’œil par les enfants.

J’avais aussi cette idée folle qu’il pourrait être fabriqué en France 😉

L’idée de ce calendrier m’habitait tellement – de plus en plus – que j’ai finalement décidé d’arrêter de râler sur le fait que le semainier parfait pour enfant n’existait pas encore, et de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale pour le faire exister.

 

 

Après tout, si personne ne le fait, pourquoi ce ne serait pas moi ?

 

Lire la suite

L’aventure Ouikili commence !

 


La boutique Ouikili ouvre ses portes

Bienvenue ! 

 

 

 

Après des mois de conception, le site de Ouikili est enfin en ligne  !

Ici, on commande selon nos besoins et on crée le calendrier de nos enfants en fonction de notre vie de famille et de notre rythme de vie.

Ce calendrier, je l’ai d’abord imaginé pour les enfants.

Alors évidemment, les illustrations rigolotes, les magnets, le support coloré – c’est pour eux ! L’objet ludique et rigolo qui les aide à assimiler leur routine – pour eux aussi !

Les aider à repérer et attendre (a-tten-dre !) les événements un peu spéciaux qui bousculent les habitudes – pour les enfants, mais pas que…

Ce calendrier, je l’ai aussi pensé pour nous – les parents.

Nous, qui organisons et gérons les événements du quotidien, nous et nos plannings et agendas et, nous, qui devons chaque jour (ou presque) répondre à leurs questions : « Je mange à la cantine demain ? C’est nounou qui vient me chercher ? C’est dans combien de dodos les vacances ? Et Mamie, elle arrive quand ? C’est bientôt mon anniversaire ?».

Ouikili ce n’est pas que pour les enfants. Ouikili, c’est aussi pour les parents – comme un support pour répondre aux questions et aux attentes de nos enfants. Parce qu’il est plus facile pour eux de comprendre les événements avec un calendrier qui leur ressemble plutôt qu’avec nos agendas.

Sur ce blog, vous pourrez suivre nos dernières actualités, les nouveautés, des conseils et des idées de personnalisation. Nous parlerons aussi d’apprentissage du temps par les petits, nous donnerons la parole à des professionnels, et bien sûr, nous échangerons car ces pages vous sont ouvertes.

Parce que chaque famille est différente, à chacune son Ouikili !

Depuis qu’on compte les dodos avec ma Nounette de 3 ans et son calendrier, ça nous change la vie !

Alors pourquoi pas la vôtre ?

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets