PRECOMMANDE DE NOEL : Les précommandes de Noël concernent vos magnets chouchous (actuellement en rupture de stock) et seront livrés début décembre. Pour les commandes avant cette date, il reste de nombreux magnets en stock pour créer de supers calendriers !

Cathy-Laure, Fondatrice de Ouikili.

 

calendrier Archives - Ouikili

Les lieux de culte dans le quotidien de l’enfant

Évoquer la religion dans un calendrier pour enfant n’est pas chose facile… Et pourtant, dans de nombreuses familles, les lieux de culte font partis du quotidien de l’enfant et de ses parents, et peuvent aider les enfants à se repérer dans le temps !

Tout d’abord, il est important de préciser que Ouikili ne fait aucun prosélytisme, j’espère que vous l’aurez compris 😉

En pensant aux illustrations qui reflètent le mieux le quotidien de l’enfant, les lieux de culte me sont apparus comme une évidence. Pourtant – je vous l’avoue – j’ai hésité à les proposer…. Est-ce que ces magnets avaient vraiment leur place sur un calendrier pour enfant ? Étaient-ils si utiles aux enfants ?

Et puis, j’ai osé, parce que le concept de Ouikili est de permettre à TOUTES les familles de créer un semainier qui reflète LEUR quotidien, et d’aider les enfants à y voir plus clair dans la routine de la semaine.

Alors, tout comme l’enfant apprend à identifier les jours d’école, de cantine, de garderie ; les jours de semaine et les jours de week-end ; le jour des activités extra-scolaires ;
dans de nombreuses familles, l’enfant apprend également à repérer le jour où ses parents se rendent à l’église, à la mosquée, ou à la synagogue, et à patienter  jusqu’aux événements religieux importants pour sa famille.

Se repérer dans le temps grâce aux magnets 

Votre enfant est peut être encore trop petit pour vous accompagner, mais vous aurez cependant envie de lui expliquer où vous vous rendez, et pourquoi il ne peut pas encore venir avec vous. Les magnets seront donc posés sur le calendrier même s’ils ne concernent pas la routine de votre enfant, mais plutôt la vôtre.

Chez les familles catholiques, l’enfant entendra « Dimanche, maman va à la messe, et tu restes à la maison avec papa » (ou l’inverse).

Evidemment, il ne sait pas ce qu’est « DIMANCHE »… c’est le jour violet sur le calendrier !

Progressivement, votre enfant associera ce jour à l’église, tout comme le lundi est celui de l’école, et le mercredi le jour du cours de tennis.

 

***

Chez les familles musulmanes, l’enfant entendra « vendredi, papa va à la mosquée ».

Evidemment, il ne sait pas ce qu’est « VENDREDI »… c’est le jour rouge sur le calendrier !

Progressivement, votre enfant associera ce jour au début du week-end et à la prière du vendredi, tout comme le lundi est celui de l’école, et le mercredi le jour du foot ou de la danse.

 

***

Chez les familles juives, le shabbat et la synagogue peuvent apparaître chaque semaine sur le calendrier.

L’enfant entendra « vendredi soir, avant la nuit et le dodo, c’est le début du shabbat jusqu’au dodo du samedi soir « , et « papa ira à la synagogue samedi matin »

Evidemment, il ne sait pas ce qu’est « VENDREDI » ni  » SAMEDI »… ce sont les jours rouge et rose sur le calendrier ! Progressivement, votre enfant associera le vendredi au jour du début du week-end et du début du shabbat; et comprendra que papa et/ou maman vont à la synagogue pour la prière samedi matin, tout comme le lundi est celui de l’école.

***

Ainsi, la présence des magnets des lieux de culte ou événements religieux de la semaine permettent également à votre enfant de se repérer dans le temps ! Ils vous permettent également d’échanger avec les enfants sur les questions religieuses et développer le vocabulaire.

 

Les magnets des lieux de culte sont-ils utiles dans votre famille ? et comment les utilisez-vous ?

Vous pouvez bien sûr commenter ou continuer à m’écrire pour m’en dire plus, et me dire si vous souhaitez que Ouikili proposent d’autres magnets adaptés à la pratique du culte…

Bonne semaine !

Cathy Laure

 

Lire la suite

« Un dodo, c’est un jour ? »

Un dodo, c’est un jour ? Non, pas toujours… Comment expliquer à nos enfants que s’absenter pour un dodo signifie parfois que l’on s’absente pour 2 jours. Pas facile à comprendre !

Il y a les absences des parents, il y a aussi les absences des frères et sœurs… Cette semaine, Ma Nounette a dit au revoir à son frère qui est parti 2 jours en voyage scolaire. Une absence qu’elle a eu du mal à gérer et à comprendre.

Comme dans toutes les familles, nous parlons des événements un peu spéciaux qui approchent. Chez nous, ces derniers temps, nous avons donc beaucoup parlé du voyage scolaire du Grand Frère ! 2 jours d’absence et 1 dodo loin de la maison, la liste des affaires à mettre dans la valise, la réunion de préparation, le programme du voyage, toute une aventure pour lui !

Alors que je me concentrais sur la préparation du départ, sur notre week-end en famille à la mer, sur Ouikili, je n’ai pas pensé à préparer Ma Nounette à cet événement un peu spécial pour elle aussi. Après tout, elle est plutôt cool sur les changements de routine, et elle est habituée aux absences de son papa pour le travail.

Oui mais voilà.

Quand papa part pour 1 dodo : c’est normal. C’est devenu la routine.

Mais quand son frère, son idole, son compagnon de jeu, part pour un dodo, c’est une autre histoire. 

Un peu plus tôt, cette semaine :

« Mais maman, 1 dodo, c’est 1 jour ! Alors il part que 1 jour.

– Euh… Non… il part 2 jours… il part jeudi orange et vendredi rouge… 

Je commence à comprendre où elle veut en venir

– Ah bah non hein ! Tu as dit 1 dodo, et 1 dodo c’est 1 jour, alors il rentre après le dodo !

Là, soudainement, j’ai vu défiler toutes les fois où nous lui avions dit qu’il ne restait que 1 dodo : son anniversaire, noël, pâques, carnaval, départ en vacances, etc. Toutes ces fois, où effectivement, l’événement arrive au réveil, après le dodo…

1 jour = 1 dodo.

Sauf que cette fois, Grand frère s’absente 2 journées entières et il ne sera pas de retour au réveil.

Un peu surprise, je lui réponds que c’est comme quand papa s’absente, elle sait bien qu’il va au travail après le dodo et qu’il ne rentre que le soir suivant pour l’histoire du soir et le dodo.

Trop tard, elle s’était mise en tête que son frère serait de retour au réveil.

Je lis une énorme déception sur son visage.

Bras croisés, elle souffle.

« Mais ça va être trop long ! »

 

Oui, décidément, ma fille déteste patienter…. c’est la notion de durée subjective, vous vous souvenez ? 

Alors, nous avons pris le calendrier et la boite à magnets et hop, nous avons fait le planning de la semaine.

✔ Nous avons d’abord compter les dodos jusqu’au départ

✔ Nous avons placé les magnets voyage scolaire sur le jeudi et le vendredi pour bien expliquer que Grand Frère part DEUX jours.

✔ Un seul dodo en bas du jeudi pour expliquer qu’il ne part que 1 dodo.

✔ En enfin, nous avons fait SA routine pendant les 2 jours d’absence de son frère. C’est quand même important de lui montrer que sa vie continue ! Nous lui avons donc expliqué qu’elle va quand même à l’école, à la cantine jeudi, et que le soir, elle aura papa et maman pour elle toute seule 😉

Vendredi, on va se réveiller, prendre le petit déjeuner et se préparer comme d’habitude.

Elle ira à l’école, comme d’habitude.

Et avant le repas du soir… on ira chercher son frère !

2 jours = 1 dodo

Ouf, elle a compris ! Elle n’était toujours pas très contente mais elle a compris.

Le temps d’absence de son frère lui semble une éternité.

Peut-être parce que ce n’est pas un événement habituel.

Et c’est avec un grand chagrin qu’elle lui a dit au revoir pour…

1 dodo et 2 jours.

 

Pas facile de gérer les séparations quand on est parent. Et je sais que nombreux d’entre vous doivent gérer ces séparations chaque semaine… est-ce que cela devient plus facile avec le temps ? Est-ce que vos enfants finissent par intégrer la séparation comme une routine ?

 

Très bon week-end à tous.

Cathy Laure (maman qui attend elle aussi le retour de son fils ;-))

 

 

Lire la suite

En mai, fais ce qu’il te plaît (ou comme tu peux…)

En mai, « Fais ce qu’il te plaît » ou « Fais comme tu peux ». 

Le mois de mai est arrivé et avec lui les nombreux ponts, les jours fériés, les mini-vacances et pour certains aussi, les galères de garde…  Alors, ce mois-ci je vous propose un planning à télécharger :  Planning Mai 2018 Ouikili et un petit point sur les dates clés et les magnets utiles sur vos calendriers !

L’été approche, il va falloir modifier la routine des enfants, alors n’oubliez pas de vous organiser avec Ouikili 😉

Je vous souhaite de profiter de bons moments en famille !

 

 

Lire la suite

La garde partagée expliquée aux enfants

Vendredi, jour de week-end. Mais pour des milliers d’enfants, le vendredi est aussi le jour du changement de maison ! Ils retrouvent papa ou maman pour le week-end. Garde alternée, garde partagée, des mots un peu compliqué pour des enfants. Rassurez-vous, des solutions existent pour les aider à comprendre leur nouvelle vie.

 

Parents divorcés, séparés et parents solos, vous êtes nombreux à me contacter car vous êtes à la recherche d’une solution simple et ludique pour expliquer à vos enfants le planning de la garde partagée.

Dans tous vos messages, le même constat.

« Il va bien, on a beaucoup parlé et on lui a bien expliqué. Tout se passe bien mais on réalise qu’il est complétement perdu ! Il ne sait pas quand il dort chez son père ou chez moi »

Ou encore

« Nous sommes en garde alternée, ma fille vit une semaine chez sa mère et une semaine chez moi. Nous n’habitons pas loin et ses habitudes n’ont pas changé. Pourtant, elle est perdue… et nous souhaitons l’aider »

Cet article n’est donc pas destiné à vous donner des chiffres sur le divorce, ni à vous donner des conseils sur la manière de réussir « une bonne séparation ». Mais pour les parents qui en auraient besoin, vous trouverez en bas de page des liens vers des articles qui peuvent vous être utiles.

Cet article a pour but de vous apporter une solution pratique pour accompagner votre enfant dans la mise en place de sa nouvelle vie avec ses deux maisons.

Procédons par étapes

❶ Rassurer l’enfant et le couvrir de vos mots d’amour…

Vous avez à cœur de protéger votre enfant des problèmes des adultes, de le couvrir de votre amour et de le rassurer : « papa et maman t’aiment de tout leur cœur, et même s’ils ne vivent plus dans la même maison, ça ne change rien à tout l’amour que nous avons pour toi. Maman t’aime très fort. Papa t’aime très fort aussi »

De nombreux livres pour enfant sur le thème de la séparation peuvent vous aider à trouver les bons mots, expliquer le bouleversement qui se prépare et calmer les angoisses qui seront inévitables (même temporairement).

Pour information,  la sélection du magazine Parents et la sélection de Avis de Mamans

 

❷ « Tu vas avoir 2 maisons » : mettre des images sur les mots 

Il est conseillé de parler de la séparation à l’enfant au moins 3 semaines avant la mise en place de sa nouvelle vie chez papa et chez maman. On le sait, les tout-petits n’ont pas la notion du temps, et il faudra quelques semaines pour le préparer à la séparation réelle.

Les images aident les enfants à comprendre les mots, vous pouvez donc utiliser les maisons de couleurs différentes pour expliquer à votre enfant que, bientôt, il aura 2 maisons :

« la maison rose est TA maison chez maman, la maison verte est aussi TA maison chez papa »

En fonction de votre situation, vous pouvez expliquer à votre enfant qu’il aura donc 2 chambres (ou un espace qui ne sera qu’à lui). Pourquoi ne pas lui proposer de choisir la décoration de sa nouvelle chambre et de le laisser participer à l’aménagement de son nouvel espace ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

❸ Laisser parler les émotions

Des questions risquent de fuser… et son camion de pompier et ses playmobil et sa peluche préférée ?  et ses poupées, et sa poussette et sa cuisine ? Comment je vais faire pour jouer quand je serai chez papa ?

Les jouets sont son univers, il est possible que ses inquiétudes liées à la séparation et à la perte de ses repères se traduisent par des inquiétudes purement matérielles. Rassurez-le. Proposez-lui des solutions (en fonction de vos moyens et des solutions trouvées avec votre ex-conjoint), ou demandez-lui ce qu’il aimerait emporter avec lui dans sa nouvelle maison.

Les enfants ont parfois bien du mal à exprimer leurs émotions avec des mots et n’osent pas poser les questions qui les préoccupent vraiment… Vous pouvez proposer les magnets des émotions pour lui demander comment il se sent. Et en lui expliquant la nouvelle routine, anticiper ses craintes liées à la routine du soir…

 

❹ La nouvelle routine 

Garde partagée ou garde alternée sont des concepts bien trop difficiles à expliquer à un enfant. C’est pourquoi un support visuel peut vous permettre d’expliquer à votre enfant sa nouvelle routine en fonction du mode de garde que vous aurez choisi.

L’important est de rassurer l’enfant. Sa routine ne change pas. Il ne change pas d’école, il va toujours à la cantine ou à la garderie. Mais il va peut-être dormir 3 dodos chez mamans, puis 3 dodos chez papa ; ou dormir chez maman toute la semaine, et voir papa le week-end.

Vous avez chacun votre manière de vous appropriez le calendrier, adaptez-le à votre situation et mettez des mots sur les images !

 

 

❺ Et papa ? Et maman ? Il/elle va être tout seul(e) quand je serai pas là ?

C’est une question que votre enfant est susceptible de vous poser, ou qu’il n’osera pas vous poser… mais de la même manière que les séparations de la journée peuvent être difficiles à l’entrée à l’école, votre enfant aura peut-être besoin de savoir ce que vous ferez quand il ne sera pas là…

Soyons honnêtes, les premières séparations (les premières semaines ou les premiers week-ends sans les enfants) vont être un crève-cœur pour vous. Si votre enfant s’inquiète de vous savoir seul(e), il faudra rassembler votre courage pour le rassurer sur votre situation. Dites-lui simplement ce que vous ferez en son absence, vous allez travailler, peut-être faire du sport, et voir vos amies. Tout ira bien. Il va vous manquez, vous penserez à lui à chaque instant. Mais il faut le libérer de cette angoisse de vous savoir seul(e)… il va voir papa ou maman cette semaine, et ça va être très chouette !

N’oubliez jamais que vous êtes de super-parents !

 

N’hésitez pas à partager votre vécu et vos conseils avec les autres parents 😉

 

ps: un petit message à ce papa qui m’a contacté récemment et à qui je n’ai pas répondu… j’ai malheureusement effacé le message définitivement suite à une mauvaise manip. N’hésitez pas à me recontacter si vous lisez cet article.

Cathy Saint Jean

 

 

Liens utiles

Comment annoncer la séparation aux enfants

Qui peut mieux vous parler de séparation qu’une maman qui a vécu la même expérience ?

Je vous recommande donc vivement la lecture des articles de La Nouvelle Maman Solo dont cet article qui vous sera très utile pour parler de votre séparation à votre enfant.

9 erreurs à éviter pour protéger son enfant quand on se sépare

Le blog des parents séparés, by Coot

Je vous recommande également les articles du blog de l’application Coot, qui vous permet de vous organiser sereinement au quotidien.

Comment-les-enfants-protegent-leur-parents-suite-a-leur-separation/

 

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets