NOUVEAUX MAGNETS EN PRÉCOMMANDE ! Les nouveautés sont en fabrication dans les Landes ! Attention, pour des raisons logistiques, les commandes qui contiennent les nouveautés  ne seront expédiées qu’à partir du 23 juin (il n’y aura pas d’envois en 2 fois)

N’hésitez pas découvrir les magnets spécial verso sur la page Lots de magnets !

Si vous rencontrez des problèmes de navigation sur le site… Essayez avec un autre navigateur ! Si cela ne fonctionne pas, contactez-moi via contact@ouikili.com. Merci pour votre confiance ♡ Cathy Saint Jean, fondatrice.

 

vacances scolaires Archives - Ouikili

Vacances chez les grands-parents : bien préparer les enfants !

Mon enfant part en vacances chez ses grands-parents : comment faire pour que la séparation se passe au mieux ?

C’est décidé, les enfants iront passer les prochaines vacances chez les grands-parents ! Que ce séjour soit une grande première ou non, quoi qu’il en soit, cela ne s’improvise pas. Entre planning, organisation du séjour et gestion du petit chagrin qui se fait sentir en pensant à papa et à maman une fois sur place, ces vacances ne sont pas toujours de tout repos. Le manque des parents et la distance sont parfois même très durs à vivre pour nos enfants. Comment faire pour que tout se passe au mieux ? Voici quelques pistes et conseils pour des vacances sereines !

 

Vacances chez les grands-parents : la confiance avant tout !

vacances chez les grands-parents
Les vacances chez les grands-parents sont souvent synonyme de temps de qualité et de supers moments !

Ce n’est un secret pour personne, les parents ont souvent recours aux grands-parents pour faire garder les enfants pendant les vacances scolaires. Que ce soit de manière régulière ou occasionnelle, chaque famille s’organise comme elle le peut pour que les enfants s’amusent et passent du bon temps pendant les vacances. Ces vacances chez Papi et mamie sont d’ailleurs souvent l’occasion de tisser ce lien précieux qui unit ces deux générations.

Et comme on parle de lien, n’oublions pas de parler de confiance. Et là, c’est plutôt entre les parents et les grands-parents que cela se passe. La première des choses à faire pour que les enfants se sentent bien loin de chez eux, c’est qu’ils sentent que vous avez confiance en la ou les personnes à qui vous les confiez. Plus vous serez dans de bonnes circonstances quant au départ, et plus vous éloignerez les pensées négatives, plus vos enfants seront sereins de partir !

N’oubliez pas, quand les grands-parents acceptent de garder leurs petits enfants plusieurs jours, ils se rendent généralement très disponibles et toute leur vie tournera autour de cette venue pendant plusieurs jours. Cela ne peut donc que bien se passer, puisque les grands-parents seront à fond (si l’on peut s’exprimer ainsi…).

Pour rassurer les parents, quelques consignes aux grands-parents !

Mais comme quand on est parents, on ne se refait pas ! Bah oui, c’est la prunelle de nos yeux qu’on laisse partir tout de même… Donner quelques conseils et consignes aux grands-parents peut s’avérer rassurant (parfois pour eux, souvent pour nous !). Et surtout nécessaire pour tout ce qui tourne aux habitudes de vie de nos petites têtes blondes.

Pour vous rassurer, il ne faut pas hésiter à donner quelques consignes ou quelques pistes aux grands-parents, même si on sait très bien que 9 fois sur 10, ils feront comme ils veulent ! Et oui, ça fait partie du « package », et heureusement d’ailleurs ! Car nos enfants ont une vie bien différente chez papi et mamie, et c’est plus drôle comme ça !

Ainsi, on peut donner quelques consignes sur les points suivants :

Vacances chez les grands-parents
On donnes quelques indications sur les essentiels

– La nourriture : préciser les habitudes alimentaires de l’enfant, ses horaires de repas (surtout pour les plus petits), ses goûts, ses habitudes (tenir la cuillère lui-même, le choix du verre à table, etc.). C’est aussi une bonne occasion de glisser qu’il refuse tel aliment alors si papi et mamie trouvent le moyen de lui faire aimer, ce serait génial !

– Le sommeil : le coucher est le point le plus important, car l’enfant a souvent un rituel bien ancré à la maison et le changement dans ses habitudes peut le dérouter quelque peu. Il est donc préférable de bien expliquer les petits rituels du coucher pour tranquilliser l’enfant. Lecture, bisous, verre d’eau, doudou, sucette, veilleuse, etc. tout doit être passé en revue ! Cela donne des pistes aux grands-parents pour éviter un coucher qui s’éternise 😉

– La santé : bien évidemment, on glisse le carnet de santé dans la valise des enfants. Mais surtout, on n’oublie pas de donner des directives claires sur les vitamines et traitements éventuels que prend l’enfant, et surtout de bien préciser les allergies !

Pour le reste, laissez de la liberté aux grands-parents et ne cherchez pas à tout contrôler (oui, on sait, c’est dur !). Donner trop de consignes peut envoyer le signal que vous êtes anxieux. Pour des vacances sereines, il faut lâcher prise ! Parfois les parents s’inquiètent que leurs enfants prennent de mauvaises habitudes chez les grands-parents dont ils auraient du mal à se défaire ensuite (télé, coucher tardif, etc.). En réalité, les enfants savent faire la différence entre chez lui et chez Papi et mamie. Il n’y a donc pas lieu de stresser.

Préparez son enfant à partir en vacances chez ses grands-parents

Pour les tout-petits, pas la peine de les préparer longtemps à l’avance. Les jeunes enfants vivent au jour le jour, et ont souvent du mal à visualiser ce qui va se passer les prochains jours. Il faut donc adapter selon l’âge de l’enfant et lui parler de ces vacances quelques jours avant le départ. On lui explique simplement qu’il va aller chez Papi et Mamie, à quel endroit, quand on reviendra le chercher, et on compte les dodos !

Parlez de ce séjour comme une merveilleuse idée en lui racontant ce qu’il va faire et que ça va être un peu la fête. Il doit sentir que vous vous réjouissez pour lui (on laisse donc de côté ses angoisses) pour qu’il accueille cette nouvelle avec entrain !

Voici quelques conseils avant le départ pour optimiser vos chances que le séjour se passe sereinement.

Un compte « dodos »

Compte dodos
Quelques jours avant le départ, on compte les dodos !

Quelques jours avant le départ en vacances, parlez à votre enfant du séjour et de sa durée. Comme le jeune enfant repère difficilement le temps et vit au jour le jour, proposez-lui de « compter en dodo ». Vous pouvez par exemple compter les dodos qu’il reste avant de partir, mais aussi mettre en place un compte dodo pour le temps qu’il passera chez ses grands-parents. Il saure ainsi le nombre de jours qu’il reste à passer loin de la maison et de ses parents.

L’utilisation du calendrier Ouikili permet justement de préparer doucement l’enfant à la séparation à l’aide d’images familières qui lui permettent de visualiser les jours à venir et de compter les dodos qui le séparent d’un événement important.

Vacances chez les grands-parents
Une idée: donner à son enfant sa boite à magnets avec le nombre de dodos chez papi et mamie !

 

 

 

 

Pour la durée du séjour, pour éviter de transporter le calendrier, on peut donner à son enfant sa boîte à magnets avec le nombre de dodos qu’il fera chez papi et mamie. On peut lui proposer de les coller sur le frigo ou les placer sur la table de chevet et de remettre un magnet dodo dans la boite chaque matin au réveil !  

 

 

 

Magnet départ en vacances OuikiliFaire la valise ensemble

La préparation de la valise est l’occasion idéale d’anticiper le séjour et de le faire participer à cet événement. Les enfants sont souvent bien plus heureux de partir quand ils ont préparé eux-mêmes leurs petites affaires.

 

 

Expliquer comment va se passer le départ

Sans en faire trop, expliquer simplement à l’enfant comment va se dérouler la journée : qui va le chercher ou l’emmène, à quelle heure, etc. L’enfant aura des repères rassurants pour ne pas être pris au dépourvu au moment des au revoir Il est également important de ne pas partir sans lui dire au revoir. Mieux vaut donc éviter le temps de sieste pour s’éclipser… Si au moment de partir votre Loulou pleure, ne l’en empêchez pas. Accueillez son émotion avec bienveillance en lui disant que vous comprenez sa tristesse, que vous la partagez, mais que vous êtes heureux de le voir partir pour passer un bon séjour. On peut à la fois être triste de quitter papa et maman, et d’être heureux à l’idée des vacances qui s’annoncent.

Ne pas téléphoner plus que nécessaire

On en a tous envie : appeler les enfants pour savoir si tout se passe bien. Seulement voilà, parfois cela peut les déstabiliser quelque peu en leur rappelant à quel point nous leur manquons. Il est donc parfois préférable de prendre des nouvelles auprès des adultes. Sinon, préférez les appels dans la matinée plutôt que le soir au coucher, qui est toujours un moment plus difficile avec la fatigue de la journée.

Et si votre enfant vous réclame, faites confiance aux grands-parents. Ils sauront lui changer les idées et l’occuper, sans que vous ayez besoin de sauter dans le premier train pour le récupérer. Aidez votre petit bout en l’aidant à compter les dodos et en le réconfortant à distance.

Et si cela ne suffisait pas ?

Si malgré tous ces conseils vous n’arrivez pas à éviter le chagrin de votre enfant au milieu du séjour, pensez à ajouter un petit quelque chose la prochaine fois dans sa valise pour créer un lien avec la maison. Par exemple, l’école des Loisirs propose le livre « la provision de bisous de Zou ». C’est une jolie histoire accompagnée d’une boîte à bisous que les parents auront préalablement remplis. En cas de chagrin l’enfant n’aura qu’à aller puiser dans sa « réserve à bisous » ! Il existe d’autres supports comme ci : des boîtes à histoires avec la voix des parents, des coussins cachant des petits mots, etc. Vous pouvez même imaginer votre propre support et le confectionner vous-même !

 

Je finirais par quelque chose d’essentiel : ne vous inquiétez pas si c’est le chaos à son retour ! Souvent, les enfants changent de comportement au retour des parents (ils se mettent à ne plus écouter et chahuter dans tous les sens), alors que tout s’est bien passé pendant le séjour. C’est normal ! Ils déchargent leurs émotions contenus pendant le séjour mais pas d’inquiétude, tout rentrera très vite dans l’ordre.

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Quelle place pour les grands-parents dans les modes de garde ?

Ils sont plus de 15 millions en France et présents dans la majorité de vos commandes, les grands-parents occupent une belle place dans la vie de vos enfants ! Garde quotidienne, aide ponctuelle ou renfort de garde en cas d’urgence, quelle est vraiment la place des grands-parents dans les modes de garde en France, et chez nos voisins européens ?

On va chez papy et mamie, un peu, beaucoup, souvent ?

En France, on devient mamie en moyenne vers 54 ans, et papy vers 56 ans, ce qui signifie que bien souvent, les grands-parents sont encore au travail quand les premiers petits-enfants pointent le bout de leur nez. Et si ce n’est pas le cas, ils sont en pleine découverte de leur nouvelle vie de retraités, une vie parfois si remplie qu’il est difficile de suivre leurs plannings !

Et pourtant, ils sont plus de 50% à garder leurs petit-enfants régulièrement ou ponctuellement.

Grève de cantine ou de crèche, maîtresse absente et non remplacée, fièvre du matin le jour de votre réunion super importante, etc. en cas d’urgence, une majorité de grands-parents répond présent pour nous donner un coup de main.

La dernière grande étude Share sur la grand-parentalité date de 2011 et révèle que dans les 12 pays Européens étudiés, 40% des grands-parents gardent leur petit-enfants régulièrement et 11% le font tous les jours pour permettre aux parents de conserver un travail à temps plein.

La garde quotidienne 

En France, le chiffre tombe à 7% de grands-parents qui gardent quotidiennement leurs petit-enfants.

Si cela vous semble faible, la raison se trouve dans nos politiques familiales. En France, comme dans certains pays scandinave (Suède et Danemark), l’Etat couvre encore une grande partie des frais liés à la garde des enfants et les parents ont accès à de nombreuses structures de garde pour conserver un travail à temps plein.  Crèches, structures d’accueil de jeunes enfants, assistantes maternelles, garde à domicile, et l’école maternelle tout simplement, les solutions existent et les parents ont moins besoin des grands-parents pour assurer la garde quotidienne des enfants.

Si on jette un coup d’œil à la situation de nos voisins européens, la situation est encore compliquée que la nôtre… En Europe du Sud et en Europe de l’Est, les parents aussi travaillent à temps plein, mais les prestations familiales sont faibles et les structures de garde insuffisantes (voire inexistantes), alors sans surprise, on apprend que dans ces pays, les mamies prennent le relais pour garder les enfants (30% en Roumanie, 22% en Italie et 17% en Espagne). En Allemagne et au Royaume-Uni, les mères sont plus incitées au travail à temps partiel, et comme les structure de garde sont surtout privées, les grands-parents sont moins sollicités pour la garde quotidienne des enfants.

L’étude montre également que si les grands-parents gardent leurs petits-enfants sans la présence des parents, ce sont surtout les mamies qui assurent la garde quotidienne des tout-petits, mais nous connaissons des papis qui font ça très bien aussi 😉 et – sans surprise – plus elles sont jeunes, plus elles leur consacrent du temps.

Et pendant les vacances ?

Avec des vacances scolaires qui reviennent toutes les 6 à 8 semaines, la question des vacances avec mamies et papys se posent pour de nombreux parents, mais le choix de ce mode de garde semble très rare pour les enfants de moins de 5 ans.

En 2011, 19% des enfants âgés de 5 à 19 ans partaient en vacances avec ou chez les grands-parents, et le chiffre passe à 24% pour les 8-10 ans. (Source Senior Sphère Conseil).

Alors Ouikili s’interroge !

Comment ça se passe chez vous ?

Quelle est la place des grands-parents dans vos modes de garde ?

Et est-ce que vos enfants partent en vacances seuls chez papy et mamie ?

 

Lire la suite

Le planning de l’Automne !

C’est l’automne ! Plusieurs événements importants se profilent ces 3 prochains mois… Pour vous aider à y voir plus clair, on vous a préparé un récapitulatif des événements spéciaux de la saison.

 

Le 22 septembre : c’est l’automne.

La fraîcheur s’installe, les enfants adorent changer de saison. L’automne est la saison des marrons dans les poches des enfants et des balades en forêt. Ce sera aussi l’occasion de nouveaux projets de classe autour de cette saison. Chansons, arts visuels, les cahiers de vos enfants seront colorés de marron, de jaune et d’orange !

 

Le 1er octobre : la fête des grands-pères

Depuis 2008, on célèbre les grands-pères le 1er dimanche du mois d’octobre. Un bisou, un câlin, un dessin ou un appel, il suffit de pas grand-chose pour dire « je t’aime » à papy ?

Du 21 octobre au 6 novembre : les vacances scolaires !

A peine la rentrée passée, les premières vacances scolaires arrivent vite… Dans 1 mois déjà, il faudra s’organiser pour les vacances de la Toussaint. Oui, on a encore le temps ! Mais on garde l’échéance dans un coin de nos têtes et on commence à réfléchir aux modes de garde des vacances. On a aussi une pensée solidaire pour tous les parents dont les enfants ont fait leur première rentrée à la maternelle cette année, et qui expérimentent pour la première fois l’organisation des vacances scolaires toutes les 6 à 8 semaines…. Et si vous voulez un peu plus de pression, faites un tour sur le site de l’Education Nationale, vous y trouverez un compteur fou qui fait tic-tac comme la montre du lapin d’Alice au pays des Merveilles !

Le 28 octobre : Passage à l’heure d’hiver

Dans la nuit du 28 au 29 octobre, à 3h du matin, il sera 2h. En théorie, le passage à l’heure d’hiver est le changement d’heure préféré des parents puisque on gagne une heure de sommeil ! Et quand on est parent, dormir : ça n’a pas de prix.

En pratique, si votre enfant est un lève tôt et vous réveille à 6h30 tous les week-ends, il sera 5h30… psychologiquement, c’est un peu dur, mais gardez à l’esprit que vous avez dormi jusqu’à 6h30 comme d’habitude ?

Certains enfants s’acclimatent rapidement à manger plus tôt et aller se coucher plus tôt, pour d’autres il faut 2 ou 3 jours d’adaptation. Mais avec la fatigue de l’école et la nuit qui tombe vite, les enfants prennent le rythme facilement.

 

Le 31 octobre : Halloween

Halloween est une fête païenne de plus en plus populaire en France. Pour ou contre, chaque famille décidera ou non de la fêter, mais il est difficile de passer à côté ! Citrouille, sorcières et vampires, Halloween est un peu effrayant pour les enfants de maternelle, alors pour les tout-petits qui veulent faire comme les grands frères et les grandes sœurs, Halloween est une super occasion de se déguiser en princesse ou en cow-boy et de manger des bonbons ! Et puis, on peut adoucir le côté effrayant avec des activités autour de la citrouille.

 

Le 1er novembre : la Toussaint – jour férié en famille

On commence le 1er jour de novembre par un jour férié ! Les laïcs profiteront de ce jour de repos en famille en milieu de semaine. Les catholiques célébreront tous les Saints, y compris ceux qui ne sont pas sur le calendrier. La Toussaint est un jour de prière et de recueillement pour les défunts de la famille.

Novembre : l’arrivée des premiers catalogues de jouets

N’avez-vous rien remarqué ces dernières années ? Dès les vacances de la Toussaint, vos petits vont recevoir les premiers catalogues de jouets… les grandes enseignes se préparent à l’événement majeur de l’année, et ce n’est pas pour faciliter nos vies de parents ! Gérer l’impatience des tout-petits jusqu’à Noël sera donc votre mission du mois de Novembre.

On commence les préparatifs de Noël :

★ Le calendrier de l’avent : Pour ceux qui fabriquent eux-mêmes le calendrier de l’avent, c’est en novembre que l’on commence à prendre des idées et à anticiper le bricolage. Pour ceux qui l’achètent, il faudra penser à ne pas attendre le 30 novembre, au risque de ne plus trouver LE calendrier préféré de vos bambins ?

★ Les premiers achats de Noël : Vos enfants ont déjà entouré ou mis une croix sur la moitié des pages du catalogue ? il est temps de se pencher sérieusement sur les achats de Noël au risque de ne plus trouver LE cadeau que tous les enfants vont s’arracher. Alors, on anticipe les cadeaux !

★ Le 24 novembre : Black-Friday. En France, on profite désormais de cette tradition américaine. Le 24 novembre sera un jour de promotion dans de nombreuses enseignes !

 

Le 1er décembre : on ouvre la première fenêtre du calendrier de l’avent et on commence à compter les dodos jusqu’à Noël ! Un mois d’excitation en perspective mais soyons honnête, on adore ça 😉

 

 

 

 

 

 

Lire la suite
Ma boîte à magnets